//
vous lisez...
Action sociale, Conseil municipal, Immobilier

Hébergement d’urgence : le veto de la droite courbevoisienne

Lors du conseil municipal du 9 février 2015, les élus ont débattu de la possibilité de mettre en vente un bien immobilier appartenant à la ville, situé 117 avenue de la République. Ce petit pavillon abritait jusqu’en 2014 l’Escale, le centre d’accueil de jour des personnes domiciliées au CCAS. Depuis le transfert de l’Escale rue Carnot, ce bâtiment est inoccupé.

Étant donné la pénurie foncière que connaît Courbevoie, l’opposition PS-EELV-MoDem a jugé peu opportun de se séparer d’une partie de notre patrimoine immobilier. D’une part cela restreint les marges de manœuvre de la commune en matière de politique urbaine, d’autre part de nombreux besoins en matière d’hébergement d’urgence ne sont pas satisfaits à l’heure actuelle.

Le CCAS dépense régulièrement d’importantes sommes d’argent pour héberger temporairement dans des hôtels des personnes en grande difficulté (à titre d’exemple, 1 000 euros pour une personne seule pendant quinze jours). De plus, les établissements situés sur le territoire communal acceptent rarement les familles avec enfants, ce qui contraint ces dernières à s’éloigner de Courbevoie, compliquant de fait la scolarité des plus jeunes.

Le pavillon sis 117 avenue de la République pourrait être réhabilité, ce qui permettrait ainsi au CCAS d’accueillir temporairement des familles à la rue. Pour mémoire, le CCAS ne dispose en tout et pour tout que de deux appartements, prêtés par l’OPH, pour répondre à un nombre croissant de demandes. Autre solution envisageable, le transfert de ce bien immobilier dans le patrimoine de l’OPH vu que ce dernier a lancé un programme de construction de logements sociaux sur le terrain en friche adjacent. L’OPH avait d’ailleurs sollicité la mairie en ce sens en 2014, en vain…

Au vu de ces éléments et conformément à l’article 2121-29 du code général des collectivités territoriales, le groupe Tous Pour Courbevoie a donc émis un voeu lors de la séance du conseil municipal, en proposant soit la création d’un hébergement d’urgence à cette adresse, soit le transfert du pavillon dans le patrimoine de l’OPH. L’UMP, l’UDI, le Front national et le groupe divers droite ont voté contre cette proposition de bon sens et de solidarité.

Cela n’est guère étonnant, les fermetures successives du dispensaire de La Nouvelle étoile en 2007 et du centre d’hébergement d’urgence pour SDF en 2008 ayant montré, par le passé, que les questions sociales ne sont pas la priorité de la droite courbevoisienne.

 

Reportage sur l’hébergement d’urgence (journal de 20 heures – France 2 – 19 février 2015)

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Archives

%d blogueurs aiment cette page :