//
vous lisez...
Intercommunalité

Club Seine-Défense Entreprises : une subvention de 50 000 euros qui pose question

Disons-le tout de suite, afin de couper court à toute polémique, je suis chef d’entreprise et donc toutes les actions permettant de favoriser l’emploi et l’entrepreneuriat dans ma ville sont les bienvenues. Mais il semble toutefois légitime de s’interroger sur certaines décisions émanant de la communauté d’agglomération Seine-Défense dirigée exclusivement par les élus UMP de Puteaux-Courbevoie.

Le 23 septembre 2013, cette dernière a en effet lancé le Club Seine-Défense Entreprise. Enregistrée officiellement auprès de la préfecture des Hauts-de-Seine un mois plus tard, cette association loi 1901 a très rapidement bénéficié d’une subvention de 50 000 euros de la communauté d’agglomération (subvention votée à l’unanimité par le conseil communautaire le 2 décembre 2013). Cela signifie qu’en moins de six semaines une association – créée ex nihilo et n’ayant engagé aucune action concrète – a pu obtenir un financement conséquent. Quelle efficacité !

Tout ceci pose question pour différentes raisons. En premier lieu, il existe déjà dans le département des structures implantées depuis des années qui ne reçoivent aucune subvention de la mairie de Courbevoie malgré leurs demandes. C’est par exemple le cas de Hauts-de-Seine Initiative, une association d’aide aux jeunes créateurs d’entreprise qui a fait largement ses preuves en permettant notamment la création de 66 emplois en deux ans sur la commune.

Un réseau au profit de qui ?

Autre interrogation, les objectifs visés par ce club. La belle plaquette publiée par ce dernier apporte un premier éclairage intéressant : « lieu de proximité et d’échanges », « rapprocher nos entreprises », « petits déjeuners de travail, soirées conviviales, visites d’entreprises et/ou culturelles, rencontres « after work » ». Autrement dit, c’est tout simplement un club de réseautage comme tant d’autres !

Plus problématique, les faits nous montrent que cet outil est également une « vitrine » au service de la municipalité UMP de Courbevoie. Pour preuve, la visite du chantier de la Cité des loisirs programmée le 4 mars dernier. En quoi ce type de manifestation sert-il l’emploi et l’économie locaux ? Les voeux du club, qui se sont déroulés le 20 janvier, ont également été l’occasion pour Jacques Kossowski et Éric Césari de se mettre en avant (l’invitation montrant explicitement la prédominance du maire de Courbevoie au cours de cette soirée avec cocktail dînatoire).

En revanche, les responsables du club sont moins prompts à à communiquer sur son organisation interne : les statuts de l’association ne sont pas disponibles sur le site Internet et la liste des personnes physiques membres du bureau et du conseil d’administration n’est pas publiée (seule l’identité du président est connue). Ce qui est parfaitement anormal : nos impôts finançant en partie le club, il serait donc logique que les Courbevoisiens puissent accéder sans délai à ces informations.

Risque de conflits d’intérêts

Par ailleurs, il convient de se poser une question importante : est-ce le rôle d’une commune ou d’une communauté d’agglomération de créer des associations ? Il faut en effet savoir que le Club Seine-Défense Entreprises est domicilié à la mairie de Courbevoie et que c’est la direction du développement économique et de l’emploi de Courbevoie qui se charge de l’accueil téléphonique. Cette confusion des moyens peut, à terme, entraîner des dérives et l’émergence de conflits d’intérêts.

Au final, est-ce que le lancement d’un club d’entrepreneurs mérite une subvention de 50 000 euros ? Certainement pas, d’autant que l’association ne compte qu’une cinquantaine de membres – sur les 13800 entreprises présentes sur le territoire – et aucun partenaire.

Publicités

Discussion

Une réflexion sur “Club Seine-Défense Entreprises : une subvention de 50 000 euros qui pose question

  1. Qu’attendez vous pour constituer un dossier et dénoncer ce financement illégal de la campagne électorale du couple Kosso-Césari ? Depuis le rejet des comptes de la campagne présidentielle de Sarko, c’est du pain béni ! Informez de plus la Cour des Comptes qui se fera un plaisir de trouver un comptable de fait pour cette association qui détourne le financement légal des partis politiques… Encore de la bonne gestion de nos impôts !!! Des gifles se perdent.

    Publié par ty | 20 mars 2014, 12 h 22 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Archives

%d blogueurs aiment cette page :