//
vous lisez...
Désinformation, Municipales 2014

Petits et gros mensonges, ou comment masquer l’absence totale de projet à l’UMP

non-a-hollande-umpÀ défaut de propositions concrètes et crédibles aux Municipales, l’UMP a décidé de déplacer le débat au niveau national. Les amis d’Éric Césari – directeur général du parti, conseiller municipal de Courbevoie et tête de liste cachée de l’UMP locale – ont donc distribué cette semaine un tract de quatre pages intitulé « Non à Hollande pour gérer notre commune ».

Outre le fait que le président de la République ne se présente pas à Courbevoie (représentatif de la pauvreté argumentaire de la droite), ce texte est un florilège de mensonges, d’approximations et d’inepties : aucun chiffre n’est sourcé, aucune affirmation n’est étayée. Bref, nous sommes dans l’imprécation, l’anathème et la méthode Coué !

Chômage

L’UMP annonce plus de cinq millions de chômeurs, c’est faux. En décembre 2013 (les chiffres de janvier 2014 n’étant pas connus), la France comptait 4 898 100 demandeurs d’emploi.

Par ailleurs, si le chiffre avancé de 554 100 chômeurs en un an et demi est quasi exact, les résultats de la gauche ne sont pas pires en la matière que ceux de la droite. Entre juillet 2007 et mai 2012, le nombre de demandeurs d’emploi (catégories A, B et C) est passé de 2 415 000 à 4 347 100 personnes (source : Dares), soit 386 420 chômeurs supplémentaires par an (la gauche fait donc mieux avec « seulement » 369 400 demandeurs d’emploi en plus par an).

Pression fiscale

Entre 2011 et 2013, 84 impôts ont été votés. Avec les mesures prises par Nicolas Sarkozy et François Hollande, le taux de prélèvements obligatoires a atteint 46,2% du PIB en 2013, contre 42% en 2009. Au total, en deux ans, le premier a récolté près de 29 milliards d’euros de recettes supplémentaires, le second environ 28 milliards.

Pire, selon le syndicat Union SNUI-SUD Trésor Solidaires qui a dressé le bilan fiscal du quinquennat Sarkozy, « on a assisté à de profonds changements dans la structure du système fiscal : entre 2007 et 2012, certains prélèvements ont baissé (notamment en matière de fiscalité sur le stock de patrimoine ou d’imposition locale des entreprises) tandis que d’autres augmentaient (la TVA ou la contribution sociale généralisée par exemple). De tels changements structurels ne sont pas neutres, loin s’en faut : ils ont même aggravé le déséquilibre et l’injustice du système fiscal« .

Dette publique

Selon la Cour des comptes, entre 2007 et 2012, la dette publique s’est accrue de 600 milliards d’euros dont seulement 200 imputables à la crise. Alors qu’elle représentait 64,2 % du PIB en 2007, la dette a atteint 90,2 % du PIB en 2012. De fait, la gauche a reçu en héritage une situation catastrophique qui n’a fait qu’empirer (le remboursement de la dette passée plombant les comptes publics).

En savoir plus : Sur la dette publique : la gauche moins mauvaise gestionnaire que la droite (Le Monde – édition abonnés)

Sécurité

L’UMP, qui se targue volontiers d’être à la pointe du combat en matière de sécurité, est prompte à dénoncer le laxisme du gouvernement actuel. Pour dénoncer les mensonges de la droite, nous nous référerons au bulletin 2013 de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP).

La droite affirme que les cambriolages ont augmenté de 7,2 %. C’est vrai, mais elle oublie de dire que cette hausse observée en zone police entre 2012 et 2013 est inférieure à celle de 2011 (+14,6 % par rapport à 2010) ! En zone gendarmerie, c’est bien pire pour la droite : +1,3 % de cambriolages de locaux d’habitations principales entre 2012 et 2013, tandis que la hausse a été 21,5 % entre 2010 et 2011.

Concernant les vols à main armée, en zones police et gendarmerie, le nombre de faits constatés est plus faible en 2013 que lors des quatre années précédentes.

Le nombre d’atteintes volontaires à l’intégrité physique a augmenté de 0,9% entre 2012 et 2013 (l’UMP indiquant +2% dans son tract), à comparer à la hausse de 6,6 % entre 2008 et 2010.

Enfin, l’UMP affirme que les incendies volontaires de biens publics ont augmenté de 5,8 %. Selon l’ONDRP, la variation en volume est nulle entre 2012 et 2013 !

Bref, l’UMP a tout faux en matière de sécurité…

Clandestins et naturalisés

La droite indique dans son tract des chiffres difficiles à vérifier (certains sont vrais, d’autres non, tout dépend des sources). En raison de cette difficulté à obtenir des données fiables sur une population par nature mouvante et vivant cachée, nous devons effectuer des recherches plus approfondies avant de publier quoi que ce soit.

En revanche, nous ne pouvons que dénoncer la dérive de l’UMP vers l’extrême droite : « La hausse de l’immigration illégale et la baisse des critères de naturalisation favorisent le communautarisme. » Tout cela relève du fantasme et ne repose sur aucune étude sérieuse.

Publicités

Discussion

Une réflexion sur “Petits et gros mensonges, ou comment masquer l’absence totale de projet à l’UMP

  1. « Non à Hollande pour gérer notre commune ». Fallait l’oser, J’espère que ce tract éclairera nos concitoyens, sur l’absence de projet de la droite à Courbevoie.
    Merci Jean Philippe pour ces papiers qui permettent de suivre la campagne à distance.
    Lionel

    Publié par Lionel Omer-Decugis | 17 février 2014, 15 h 37 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Archives

%d blogueurs aiment cette page :